• MA VIE

    MA VIE

  • Oui, enfin libre d'être heureuse.

    Un nouveau lieu de vie qui m'apprends :

    • Oh combien j'étais mal logée avant,
    • et Oh combien il est bon d'être bien!

     

    Depuis que j'ai mis les pieds dans ma nouvelle maison, je sens un regain de vie, une envie de vivre, que je n'avais plus. je survivais...

    Mes fidèles compagnons et moi, apprivoisons peu à peu notre espace et ça se fait tout seul. autant pour eux que pour moi ; j'ai l'impression d'avoir toujours vécu ici (étrange, non?).

    Il y a si longtemps que j'espérais ça, et m'y voilà!

     

    Une petite maison

    .

    C'est une petite maison tout ordinaire,
    Elle n'est pas un château, mais celle de ma vie !
    Elle est bien plus belle, dans mon imaginaire,
    Et j'en suis le Prince, du haut de son parvis.

    Quand je l'ai rencontrée, tout au bout du chemin,
    Sa beauté m'a souri, je n'étais qu'un gamin.
    J'ai sué, sang et eau, pour pouvoir l'habiter,
    Et ce jour est venu, un beau matin d'été !

    J'étais devenu grand, et ça faisait longtemps,
    Que j'espérais enfin, ce merveilleux instant,
    Où j'y déposerais, là, ma seule valise,
    Au seuil de la porte, juste sous la marquise.

    Dans mon petit chez-moi, j'y vis passionnément,
    Loin des bruits de la ville, à l'abri des tourments !
    Chaque jour qui passe dans ce coin de verdure,
    Dans ce havre de paix, est sous de bons augures.

    Aux marches du perron, du printemps à l'automne,
    La campagne fleurit, le bonheur y rayonne,
    Et durant tout l'été, au salon du jardin,
    L'air exhale l'odeur, des fleurs de lavandin.

    À la saison d'hiver, quand dans sa robe blanche,
    Elle est immaculée, la Nature s'endimanche.
    Alors auprès de l'âtre, quand la douce chaleur,
    Se répand dans les pièces, j'en aime vraiment l'heur !

    Si je pense à ce temps, de ma prime jeunesse,
    Où  mon cœur fut séduit, avec tant d'allégresse,
    Par cette joliette, au coin d'un paradis,
    C'est qu'en mon sein, mon âme encore s'en esbaudit !

    C'est une petite maison tout ordinaire,
    Elle n'est pas un château, mais celle de ma vie !
    D'une belle idylle, notre histoire est bien née,
    Sur un petit chemin, où nos âmes ont flâné.

     
    Paul Stendhal

     

     

     

    LIBRE, enfin libre...

     

     

     


    11 commentaires
  • Pour reprendre l'histoire, cliquez ici, merci

     

    Je croyais le problème en instance "d'accalmie", mais rien ne se passe jamais normalement dans ma vie... On s'y fait, mais c'est pénible.

    En vérifiant mes compte sur le site de ma banque, je constate que les frais pour opposition sont comptés deux fois, et qu'en plus, le chèque a été encaissé?????????

    Je contacte aussitôt le responsable de ma banque, qui .... est en congés jusqu'en Septembre.

    Tra-la-la-lalère.... Je sature des injustices dont je suis victime et je partage avec vous, car ça me fait du bien.

    L'histoire du ramoneur suite!


    18 commentaires
  • A force de regarder, on finit par imaginer.

    A force d'imaginer, on finit par y croire.

    A force d'y croire, on finit par espérer.

    A force d'espérer, on finit au désespoir...

     

    A force

     

    Mais, peut-être faisais-je fausse route.

    Alors,  reviens en moi, le doute.

    Mais, peut-être n'avais-je pas tout compris.

    Et,  de toutes mes forces, je prie!

     

    A force, à force...

     

    Le bout du chemin, je ne vois encore,

    Mais je sens que les choses s’améliorent.

     

    A force, à force...

     

     

     

     


    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique