• Défi : Oulimots du vendredi 21 septembre avec les mots;

    Mensonges, faux semblants, trahison, orgueil, domination, partage, lacher- prise, fouet, vanille.

    De Ghislaine

     

    Un thème qui correspond tout à fait à mon état d'esprit actuel, Merci Ghislaine

     

     

    La vie n'est que MENSONGE et FAUX-SEMBLANTS, ses TRAHISONS sont des coups de FOUET. Je PARTAGE mon LACHER-PRISE, et laisse mon ORGUEIL de coté, car sa DOMINATION à un gout de VANILLE amère...

     

    Oulimots du 21 septembre chez Ghislaine


    3 commentaires
  •  

    Aujourd'hui, grande méditation sur mon INSOUCIANCE.... passée.

     

    Insouciance

     

    Insouciance, mais où es-tu?

    toi par qui j'ai toujours vécu

    Reviens! viens me sauver,

    Et dis moi si je rêvais?

     

    Toutes ces années, j'ai cru,

    Tout ce temps, je l'ai vécu,

    Mais aujourd'hui c'est fichu,

    Car oui, je ne te crois plus!

     

    Insouciance

     

    La jeunesse insouciante n'a pas encore de passé, ou si peu. Elle échappe donc à la nostalgie, si propice à la mélancolie. Elle peut s'en remettre aux autres pour assurer son quotidien et s'adonner sans retenue aux jouissances de la vie et à la quête du bonheur.

    En théorie, l'âge adulte, et sa froide raison, devrait abandonner l'insouciance et se rendre à l'évidence : le temps des contingences est venu, avec son cortège d'obligations, de règles sociales, d'oppositions, de chagrins, de malheurs, même. D'aucuns persistent pourtant dans le déni. Ces adultes insouciants mènent leur vie différemment du commun des mortels. La part d'innocence qu'ils ont perdue, ils la remplacent par un soupçon d'indifférence et de légèreté, un peu d'indolence, un air de philosophie bonhomme, un chouïa de laisser faire et de laisser dire. Leur optimisme n'est pas forcément béat ni feint, non, car les insouciants ont seulement décidé de ne pas anticiper l'avenir.

    Le grand âge connaît-il l'insouciance ? Certes non, car il pense à la mort. Or, l'insouciant de bon teint aime à croire que la vie éternelle est ici, sur terre.

    Advienne que pourra et après nous le déluge !

    Daniel Confland

     

     

     


    9 commentaires
  • Help, ma vie!

    C'est l'Automne et ceci explique peut-être ce qui suit...

    J'ai vécu auprès d'un homme qui n'avait que ces mots à la bouche : "On nait, on vit et on meurt!"

    Cette phrase m'a toujours fait tressaillir...

    Aujourd'hui, j'y réfléchit un peu plus, mais elle me fait toujours tressaillir, d'autant plus que je suis, pour faire joli, "à l'automne de ma vie"... L'hiver ça sera pour après et il sera infini.

    Comment vivre ces derniers temps?

    Me rapprocher des miens : mais il y a longtemps que mes descendants (puisque mes ascendants ne sont plus), sont occupés par leur vie à construire, comme moi, avant... Et le souvenir des "tracas de départ" provoqués par mes parents, me pousse à me retrancher au maximum.

    M'occuper en attendant la fin... ça je le fais : la solitude n'a jamais été un frein, puisque j'ai toujours ou presque, vécu seule.

    Continuer à découvrir... ça serait bien, mais je suis désargenté et plus capable de bouger, marcher. Heureusement que j’ai encore le net qui me permet de voir en vidéos des aurores boréales (mon grand rêve), de visiter des régions, des pays, mais il me manque les odeurs, l'atmosphère...

    Méditer... je le fais régulièrement.

    Rêver... je le fais depuis toujours et je crois que j'ai plus rêvé ma vie, qu'autre chose.

    Avant j'avais la gagne, je me battais, je partais en guerre, je luttais et je survivais...

    Aujourd'hui, j'attends... je ne sais pas quoi, ou plutôt je le sais trop.

    Bref, je déprime... et quoi de plus normal dans notre société de consommation, de taxes et autres...

    Y avait longtemps...

     

     


    21 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires